Domaines abordés :
Médecine

Secteurs abordés :
Cardiologie

Mots-clés :
césarienne
   Les infections après l’accouchement
   Les forceps
convulsions
   Aciclovir
   Fièvre et douleur chez l’enfant
   fièvre aiguë du nourrisson
éclampsie
   Prise en charge d’une menace d’accouchement prématuré
protéinurie
toxémie
   Conduite à tenir devant une protéinurie
HTA


Hypertension artérielle et grossesse

complication de la grossesse

L’hypertension artérielle (HTA) chez la femme enceinte est une des causes majeures de mortalité et morbidité dans le monde. Le plus souvent l’HTA retentit aussi bien chez la mère que chez l’enfant : il y a donc un double objectif à gérer : la survie d’un enfant, souvent prématuré, si possible sans séquelle notamment cérébrale, et le contrôle maternel. Cette pathologie, par définition fait intervenir plusieurs spécialistes : l’obstétricien, l’anesthésiste-réanimateur et le pédiatre.

Une HTA se définit par une pression artérielle systolique (PAS) supérieure à 140 mmHg et/ou une pression artérielle diastolique (PAD) supérieure à 90 mmHg, prise en décubitus latéral gauche après un repos de 30 min.

On distingue plusieurs formes cliniques :

L’HTA gravidique apparaissant après la 20^e semaine d’aménorrhée chez une femme primipare.

L’HTA chronique ou permanente connue avant la grossesse ou apparaissant avant la 20^ e semaine d’aménorrhée et indépendante du rang de la grossesse.

La pré-éclampsie associant une HTA sévère (PAS > 160 mmHg et/ou PAD > 110 mmHg) et une protéinurie (0,30 g/I ou 0,50 g/24 h) ou une HTA modérée (PAS >140 mmHg) une protéinurie et un des facteurs suivants : barre épigastrique, hyperréflectivité ostéotendineuse, céphalées, troubles visuels, thrombopénie, hyperuricémie et cytolyse hépatique. * Conduite à tenir devant une HTA modérée et une HTA sévère * Complications : éclampsie, toxémie gravidique * Implications anesthésiques


Page imprimée sur http://www.ledamed.org