Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Santé publique > Epidémiologie du paludisme en Afrique tropicale et en Asie du Sud-Est


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

Epidémiologie du paludisme en Afrique tropicale et en Asie du Sud-Est

Epidémiologie du paludisme

Le paludisme est une maladie parasitaire dont les formes cliniques et le pronostic diffèrent selon les espèces de Plasmodium. La vie de ces hématozoaires se réalise toujours en milieu fermé, chez un hôte vertébré, l’Homme, et un hôte invertébré, un moustique du genre Anophèles. Le cycle comprend des phases de multiplication intense de l’agent infectieux, permettant sa réalisation partout où se trouvent des hommes et des anophèles anthropophiles, ainsi que des conditions climatiques favorables.

Les caractéristiques éthnologiques et biologiques des insectes vecteurs conditionnent les grands faciès épidémiologiques. En Afrique intertropicale, la transmission s’effectue à un taux élevé presque partout. La situation est beaucoup plus contrastée en Asie du Sud-Est. Ce sont essentiellement les conditions de développement des diverses espèces d’anophèles qui sont responsables des grandes différences dans les taux de transmission. En région tropicale, la présence de collections d’eau comme des rizières ne signifie pas obligatoirement une transmission de la maladie.

Le paludisme est une maladie due à la multiplication chez l’homme de parasites unicellulaires, des protozoaires du genre Plasmodium. Leur cycle de vie se déroule chez deux hôtes successifs, un vertébré, l’Homme et un invertébré, un moustique du genre Anophèles. Les Plasmodium ne vivent jamais en milieu ouvert. Ils ont une étroite spécificité d’hôtes, vertébré et invertébré.

Le paludisme est présent dans une grande partie des régions pauvres et chaudes du globe. Son aire de transmission s’est cependant réduite depuis 50 ans. La transmission a disparu du bassin méditerranéen, s’est réduite en Inde, au Sri Lanka, au Moyen Orient, dans les Républiques ex-soviétiques, en Amérique latine, particulièrement au Brésil. Si la population atteinte ou à risque est aujourd’hui plus importante, c’est parce que la densité humaine a été en moyenne multipliée par quatre dans ces régions.

Le paludisme est une des maladies les plus importantes pour l’humanité. Il en a longuement façonné l’évolution tant génétique que culturelle et sociale et continue à le faire. Le paludisme est strictement dépendant de la transmission des parasites responsables par des moustiques du genre Anophèles. Le développement de ceux-ci est lié à des biotopes précis, présents dans la plus grande partie de la zone intertropicale, pouvant la déborder. La diversité des espèces d’anophèles leur permet de s’adapter à la diversité des sites. L’homme agriculteur favorise la multiplication des sites de production d’anophèles en Afrique. Une situation opposée existe en Asie du Sud-Est.

L’aspect d’un paysage permet de suspecter la présence ou le risque de paludisme, mais jamais de l’affirmer. Seules les observations in situ permettent de connaître la situation. Il n’existe pas de relation simple ou uniforme entre l’aspect d’un paysage, la densité de la faune anophélienne, l’intensité de la transmission, et encore moins avec la gravité de la maladie palustre. En l’absence de soins, une transmission régulière peut être moins dangereuse qu’une transmission irrégulière.

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Santé publique

Mots-clés et articles associés:
afrique tropicale
anophèle
   La démarche épidémiologique appliquée au paludisme (article)
asie du sud-est
plasmodium
rizières
transmission
   La dracunculose, une maladie en voie de disparition (article)
moustique

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia