Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Gestes techniques > La perfusion intraveineuse


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

La perfusion intraveineuse

Une perfusion intraveineuse est une technique d’injection continue intraveineuse.

Pourquoi perfuse-t-on ? * Pour apporter de l’eau et des électrolytes (sel, potassium, etc.) en quantité précise

* rapidement : réhydratation, collapsus ; * étalée dans le temps : alimentation intraveineuse.

* Pour administrer un médicament rapidement et de façon continue : exemple Quinimax®.

Que perfuse-t-on ? * Des solutés

* isotoniques (de " concentration équivalente " au sang) * chlorure de sodium à 9 %o * sérum glucosé à 5 % * Ringer®, Lactate®, etc.

* De grosses molécules : Rhéomacrodex®, Dextran®, Plasmagel®. * Du sang ou du plasma avec des précautions particulières. * D’autres produits, plus rarement (hypertoniques contenant des acides aminés, des lipides, etc.).

Les sites

Les perfusions intraveineuses peuvent se faire sur :

Des veines superficielles * du membre supérieur : plexus veineux du dos de la main, veines basiliques, céphaliques, veines cubitales internes, * du membre inférieur : saphène interne * des veines temporales et veines du scalp chez le nourrisson, veines jugulaires externes.

Des veines profondes

Jugulaires internes, sous-clavières, fémorales, basiliques, sinus longitudinal, voire veine ombilicale chez le nouveau-né.

Les abords veineux profonds sont réalisés par des médecins expérimentés. Un cathéter placé dans la veine cave permet la surveillance de la pression veineuse centrale. Les veines fines n’assurent pas un débit important. Il vaut mieux éviter de poser un abord veineux à proximité d’une articulation. Le choix d’un tel site expose au risque de transpercer la veine, de perfusion extravasculaire et d’irrégularité de débit lors de flexion du bras, l’immobilisation du membre perfusé est alors nécessaire. Le respect du capital veineux impose de commencer les ponctions par les veines les plus distales.

Matériel * Les aiguilles * Les cathéters * La tubulure de perfusion

Technique

La voie percutanée est la plus courante. Dans certains cas, on peut avoir recours à une dénudation.

Surveillance

Complications * Infectieuses * Les phlébites * Les accidents généraux

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Gestes techniques

Secteurs abordés :
Secourisme

Mots-clés et articles associés:
cathéter
   Les dénudations veineuses (article)
   Perfusion intraveineuse (article)
   Evacuation vésicale (article)
dénudation
embolie
   Insufisance cardiaque (article)
phlébite
   Le diagnostic de thrombose veineuse par échographie ou par écho-doppler (article)
septicémie
aiguille

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia