Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Techniques de laboratoire > Diagnostic sérologique des infections à VIH


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

Diagnostic sérologique des infections à VIH

Sérologie des infections à VIH

Le diagnostic des infections à VIH repose, chez l’adulte, sur la détection des anticorps. Le développement des techniques de biologie moléculaire ne permet pas, pour l’heure, de remplacer les techniques sérologiques qui restent partout dans le monde les techniques de référence pour le dépistage et la confirmation des infections à VIH de l’adulte. Seul le diagnostic précoce dans les premiers mois de vie chez l’enfant né de mère séropositive nécessite la mise en évidence du virus, de ses composants ou de son génome.

Le dépistage des anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2 s’effectue le plus souvent par des tests dits ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay) ou par des tests simples/rapides utilisant comme antigènes des lysats viraux ou des protéines recombinantes ou synthétiques.

Ces protéines correspondent aux épitopes immuno-dominants des deux virus, VIH-1 et VIH-2. Ces tests "mixtes" sont donc capables de dépister les anticorps anti-VIH-1 et antiVIH-2.

Deux types de tests ELISA sont utilisés pour le dépistage :

Tests ELISA " sandwich "

Les tests ELISA "indirects"

Tests simples/rapides

Ce sont le plus souvent des tests dits par immunochromatographie, avec une filtration ou une migration du sérum sur une membrane ou un support recouvert d’antigènes recombinants VIH-1 et VIH-2

Les tests simples/rapides par agglutination sont également de réalisation simple, mais l’interprétation peut être parfois difficile.

Tests de confirmation

Le test de confirmation doit obligatoirement s’effectuer, quelle que soit la technique, sur un prélèvement différent de celui ayant servi au dépistage.

La liste actualisée des différents réactifs agréés par l’AFSSAPS sera publiée prochainement. Les deux sites internet sur les tests de dépistage (voir ci-dessous) renseignent sur les trousses disponibles et leur performance

Site OMS :

http:/www.who.int/bct/Main_areas_of_work/BTS/HIV_Diagnostics/Evaluatio n_reports/Opérational%20Characteristics_HIV%20Report11.pdf Site AFSSAPS : http:/afssaps.sante.fr

Le choix d’une stratégie repose sur :

- l’objectif du dépistage

- la sensibilité et la spécificité des tests

- la prévalence de l’infection à VIH dans la population testée.

Trois stratégies adaptées de l’OMS pour détecter les anticorps dans les échantillons de sérum ou de plasma (extraits du relevé épidémiologique hebdomadaire du 21 mars 1997) sont présentées dans l’article.

La pratique des tests au laboratoire doit respecter les règles qui assurent la sécurité des personnels et la validité des résultats.

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Techniques de laboratoire

Secteurs abordés :
Sida

Mots-clés et articles associés:
anticorps
   Groupes sanguins et transfusion (article)
   Les vaccins du paludisme (article)
dépistage
   L’enfant pour l’enfant au Zaïre (article)
ELISA
   Intérêt du dépistage VIH dans un hôpital rural au Nord-Cameroun (article)
   Biologie de l’hépatite B (article)
sécurité au laboratoire
stratégies
   Tuberculose-sida (article)
cinétique

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia