Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Secourisme d’urgence > arrêt cardio-respiratoire


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

arrêt cardio-respiratoire

conduite à tenir et technique en cas d’arrêt cardio-respiratoire

Examiner rapidement la victime : vérifier la présence ou non d’hémorragie, puis faire le bilan des fonctions vitales. La victime étant inconsciente, en arrêt ventilatoire, le pouls carotidien absent, il est nécessaire de démarrer la réanimation cardio-pulmonaire le plus rapidement possible.

L’alerte des secours médicalisés doit être immédiate.

En équipe, la technique du massage cardiaque externe (MCE) + ventilation artificielle s’effectue à deux sauveteurs : un sauveteur pratique le massage cardiaque externe, un second pratique la ventilation artificielle à l’aide d’un insufflateur manuel de type ballon auto remplisseur à valve unidirectionnelle, relié à un obus d’oxygène. La désobstruction des voies aériennes est assurée à l’aide d’un aspirateur de mucosités.

D’une manière générale, un premier équipier examine la victime afin de déterminer l’état des fonctions vitales, il déclenche ensuite l’alerte, tandis que les deux autres pratiquent la réanimation cardio-pulmonaire proprement dite, selon le rythme de 5 appuis sternaux pour 1 insufflation.

Technique

Nous nous intéressons à la ventilation artificielle à l’aide d’un insufflateur manuel.

Après avoir basculé prudemment la tête en arrière, munissez-vous d’un insufflateur manuel avec masque adapté à la dimension du visage de la victime. Commencez par appliquer le masque en plaçant le sommet de celui-ci à la racine du nez, en finissant par la base au niveau du menton. La bouche et le nez doivent être englobés de façon hermétique. Le maintien s’effectue à l’aide du pouce et de l’index sur le masque, les trois autres doigts étant disposés sous le menton. Celui-ci est tiré vers le haut et la tête maintenue basculée en arrière. Les insufflations doivent être douces et progressives à raison de 15 par minute, le débit d’oxygène doit être de 15 litres par minute.

La désobstruction des voies aériennes est réalisée à l’aide d’un aspirateur de mucosités muni d’une canule d’aspiration afin d’évacuer les sécrétions, les vomissements, le sang qui pourraient gêner, voire empêcher une ventilation correcte. L’équipier porte des gants à usage unique.

Après avoir raccordé le tuyau de l’aspirateur à une canule d’aspiration, l’équipier clampe le tuyau avant de "faire le vide". La tête de la victime est maintenue en arrière, la bouche ouverte pour permettre l’introduction de la canule jusqu’au fond de la gorge. Après avoir déclampé, l’équipier pratique l’aspiration en remontant la

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Secourisme d’urgence

Secteurs abordés :
Secourisme

Mots-clés et articles associés:
insufflateur manuel
ventilation artificielle
   Les détresses circulatoires (article)
massage cardiaque

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia