Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Médecine > L’ulcère de jambe - la conduite de l’infirmier au dispensaire


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

L’ulcère de jambe - la conduite de l’infirmier au dispensaire

prise en charge de l’ulcère de la jambe

Définition :

L’ulcère de jambe est défini comme une perte de substance cutanée siégeant sur la jambe, mais débutant souvent au pied.

Causes :

On note des facteurs favorisants de l’environnement (chaleur, humidité qui favorisent les infections mycosiques cutanées et la surinfection des dermatoses suintantes et prurigineuses.) et socio-économiques tel que malnutrition, avitaminoses, promiscuité... Les causes proprement dites sont vasculaires, bactériennes ou parasitaires et avec parfois des causes métaboliques en plus : diabète. En absence de causes évidentes, on parle d’ulcère phagédénique. L’évolution est alors extensive et chronique.

Description clinique (quand la cause est bactérienne) :

L’ulcère siège habituellement au tiers inférieur de la jambe et au pied accompagné d’un oedème géant, intéressant le pied et la jambe, dur, ne prenant pas le godet. L’épiderme se détache. Il existe un suintement abondant de liquide séreux, parfois purulent.

Mais une évacuation de ce liquide séreux est impossible du fait de l’absence d’une collection circonscrite, le liquide étant diffus dans les tissus. La fièvre est modérée, parfois absente. La porte d’entrée du germe (une plaie) est souvent connue du malade mais parfois non évidente.

Les formes cliniques : * ulcère de jambe sur un terrain drépanocytaire peu fréquent et difficile à différencier des autres ulcères tropicaux, * ulcère de Buruli aux bords irréguliers, décollés du plan musculo-aponévrotique par suite de la nécrose cellulo-adipeuse de l’hypoderme, creusés en profondeur avec une destruction des tissus sous-cutanés bien au-delà de ces bords, * ulcère du diabétique de survenue banale, capricieux, sa cicatrisation est fonction de l’équilibration du diabète (il faut donc y penser devant un ulcère insensible au traitement et demander une glycémie à jeun.)

Diagnostic différentiel face à une perte de substance cutanée sur un membre oedématié, l’infirmier doit penser à certaines maladies telles que la filariose de Médine, la gangrène gazeuse.

Traitement :

Bain quotidien pendant quinze minutes au moins avec du cétrimide (Cétavlon®) ou avec de l’eau permanganatée pour ramollir les lésions puis excision des tissus nécrosés, puis pansement humide quotidien au Dakin. Le repos est strict au lit, au domicile, jambe surélevée, surtout en cas d’insuffisance veineuse. Une prescription d’antalgique est nécessaire pour soulager le malade : paracétamol, novalgine... en comprimés. Enfin une antibiothérapie per os est prescrite (Amoxicilline ou Pénicilline V voire Érythromycine).

Ne pas oublier la prévention antitétanique : SAT (sérum antitétanique), VAT (vaccin antitétanique) en absence de vaccination préalable.

Indications thérapeutiques : * Ulcère débutant ou peu large : traitement au dispensaire ; * Ulcère géant, invétéré, intéressant une grande surface cutanée : évacuation sur un centre mieux équipé. * Ulcère de Buruli : évacuation sur un centre chirurgical mieux équipé. Rappelons qu’il faut attaquer avec une excision large dans les tissus. * Gangrène gazeuse : évacuation rapide sur centre équipé. * Filariose de Médine : traitement au dispensaire et conseils sur la

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Médecine

Secteurs abordés :
Dermatologie

Mots-clés et articles associés:
Buruli
diabète
   Conduite à tenir devant une protéinurie (article)
   Le bon usage des bandelettes réactives urinaires (article)
filaire
gangrène
   Le traitement de l’escarre (article)
Médine
drépanocytose
   Douleur de la drépanocytose (article)
infection
   Douleurs chroniques du bas ventre chez une femme (article)
   Conduite à tenir devant une fièvre post-opératoire (article)
   la coqueluche (article)
   L’ulcère phagédénique (article)

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia