Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Chirurgie > La plaie


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

La plaie

atteintes de la peau pouvant revêtir des aspects différents et présenter ou non des facteurs de gravité

Les plaies simples

Ce sont des atteintes superficielles (petite éraflure, coupure légère, piqûre non profonde) ne saignant pas ou peu et qui ne siègent pas à côté d’un orifice naturel.

La conduite à tenir est simple : se laver les mains ; porter des gants de soins à usage unique ; laver la plaie à l’eau et au savon ; nettoyer ensuite à l’aide d’une compresse stérile imbibée d’un antiseptique non coloré en partant du centre de la plaie vers la périphérie ; assurer la protection par un pansement (compresse et sparadrap ou bandage pour une plaie superficielle mais étendue) dont la taille est adaptée aux dimensions de la lésion ; veiller à la vaccination antitétanique de la victime.

La plaie doit être surveillée afin de prévenir tout début d’infection (rougeur, chaleur, douleur, gonflement) qui doit amener à consulter un médecin. Il est par ailleurs conseillé de renouveler le pansement au bout de 24 heures.

Les plaies graves

Les facteurs de gravité sont les suivants : plaie hémorragique ; plaie souillée avec présence ou non de corps étranger ; plaie étendue et profonde ; plaie dont le siège est l’oeil, le thorax, l’abdomen, le cou, le dos, la proximité d’un orifice naturel ; plaie contuse à bord irrégulier ou déchiqueté.

Par ailleurs, l’âge (vieillards, nourrissons), l’état de santé, la non-vaccination contre le tétanos seront toujours des facteurs de gravité.

La conduite à tenir consiste à évaluer l’importance du saignement, installer la victime dans la position adaptée et oxygéner le patient si on dispose d’une source d’oxygène.

il est nécessaire de faire un bilan complet de la victime.

La plaie est protégée au moyen d’un emballage stérile : compresses maintenues à l’aide de bandes ou de triangles de toile, voir si la surface est importante à l’aide d’un drap stérile.

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Chirurgie

Secteurs abordés :
Education pour la santé

Mots-clés et articles associés:
plaie
   Envenimation par scorpions et méduses (article)
tétanos
   L’ulcère phagédénique (article)
   Quelques éléments de petites chirurgie (article)
   conduite à tenir devant un bléssé victime d’un accident de la voie publique (article)
   plaies et sutures (article)
   Les mutilations génitales féminines (article)
éraflure

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia