Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Médecine > Douleur du brûlé


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

Douleur du brûlé

caractéristiques cliniques et traitement de la douleur du brûlé

Caractéristiques cliniques de la douleur du brûlé : La douleur continue est ressentie au niveau de la brûlure, mais aussi des sites donneurs de greffes. Elle est relativement peu intense et assez facilement contrôlée par l’immobilisation et la thérapeutique. Les douleurs dues aux actes thérapeutiques atteignent des niveaux très élevés et le fait qu’ils soient infligés de façon répétitive, font de la brûlure une des pires expériences douloureuses possibles. L’intensité est extrêmement variable, il est très difficile de la prédire, d’autant plus qu’elle n’a aucune relation avec le sexe, l’âge, ou les caractères socio-démographiques.

Traitement : Il faut traiter et évaluer séparément la douleur continue et la douleur due aux actes, utiliser un petit nombre de médicaments compatibles les uns avec les autres, dont on connaîtra parfaitement la pharmacologie et prévoir des protocoles écrits permettant une adaptation aux grandes variations qui peuvent exister dans l’intensité de la douleur. Ceci n’est possible qu’avec une évaluation systématique de la douleur.

Brûlés ambulatoires : on peut faire une prémédication pour les pansements par de la morphine en solution administrée une heure avant. La douleur continue nécessite de prendre régulièrement toutes les 4 heures du paracétamol ou/et un anti-inflammatoire. Si cela ne suffit pas, y associer toutes les 4 heures un morphinique du pallier 2, comme le dextropropoxiphène ou la codéine.

Brûlés hospitalisés : pour la douleur continue on utilise la morphine sous toutes ses formes.

La voie parentérale est très utile pendant les 48 premières heures, après admission, et en période postopératoire, car elle permet un ajustement rapide des doses nécessaires.

La voie sous-cutanée est très intéressante chez le malade non perfusé, ne disposant pas de voie veineuse ou chez les enfants. On peut très bien l’utiliser en infusion continue, à condition de s’abstenir de faire des bolus trop importants de surcroît.

La voie orale multiplie les doses parentérales par deux. Pour la douleur due aux actes : comme en ambulatoire, certains pansements, relativement peu douloureux, peuvent être réalisés avec une prémédication par de la morphine orale. On dispose également actuellement de morphiniques puissants, d’action très courte, comme l’alfentanil ou le remifentanil. Ils sont idéaux pour les pansements des brûlés, car la dépression respiratoire qu’ils peuvent entraîner en cas de surdosage n’est jamais prolongée ni retardée, donc facilement traitée.

Les enfants doivent être traités exactement comme les adultes ! Et d’autant mieux qu’il est parfaitement prouvé actuellement qu’ils sont d’autant plus sensibles à la douleur qu’ils sont plus petits. Pour les vieillards, les morphiniques peuvent avoir chez eux de fâcheuses conséquences respiratoires car ils dépriment la toux et l’amplitude respiratoire. Il faudra donc réduire les doses et utiliser des adjuvants ayant un effet d’épargne en opiacés comme le paracétamol et les AINS.

Évaluation

Un traitement de la douleur efficace ne peut être réalisé en toute sécurité sans évaluation. Il faut pour cela utiliser des méthodes simples :

Pour les adultes : une auto évaluation par l’échelle verbale numérique ou une échelle verbale simple faisant appel au langage ou encore des représentations graphiques adaptées.

Pour les enfants : l’auto évaluation est possible après 5 ans ; avant 5 ans, utiliser une échelle d’hétéro évaluation comme l’échelle

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Médecine

Secteurs abordés :
Anesthésie-réanimation
Thérapeutique

Mots-clés et articles associés:
évaluation
   Le SIDA, comment en parler à l’école (article)
   Elaborer un programme de formation pour du personnel soignant non médecin (article)
   Stratégie thérapeutique de la douleur aiguë (article)
morphine
   Prise en charge de la douleur chez l’enfant (article)
   Prise en charge de la douleur des crises vaso-occlusives drépanocytaires (article)
   Stratégie thérapeutique de la douleur chronique (article)
   Centres de traitement de la douleur (article)
pansement
   Protocole de traitement des ulcères de Buruli à Lalo (Bénin) (article)
   La brûlure (article)
antalgique
   Rééducation des lombalgies (article)
brulure

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia