Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Techniques de laboratoire > Les groupes sanguins


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

Les groupes sanguins

les différents systèmes de groupes sanguins, leur détermination et les précautions à prendre en cas de transfusion

Le système ABO

Il existe deux antigènes situés à la surface de la membrane cellulaire des hématies : l’antigène A (N acétyl galactosamine), et l’antigène B (D galactose). La transmission génétique des antigènes A et B est autosomale dominante. C’est la présence de l’antigène qui définit le groupe. Il y a quatre groupes :

Groupe

Antigène(s)

Anticorps (sérum)

A

A

Anti-B

B

B

Anti-A

AB

A et B

Aucun

O

aucun

Anti-A et anti-B

Les anticorps sont toujours présents dans le sérum, en dehors des extrêmes de la vie, chez un sujet non immunodéprimé. Les anticorps présents dans le sérum correspondent toujours à l’antigène absent des globules rouges.

Ceci permet en pratique la détermination des groupes sanguins par la mise en évidence d’une agglutination des hématies (deux techniques différentes existent : Beth Vincent= globule rouge du patient + sérums tests, et Simonin = globules tests + sérum du patient).

Le système Rhésus

Situés dans la membrane cellulaire, les antigènes principaux du système Rhésus sont au nombre de cinq. Ils sont spécifiques des globules rouges. Les antigènes du système Rhésus sont le résultat de l’expression des gènes de ce système. Il est caractérisé par la présence de trois gènes liés (D,Cc,Ee) se transmettant sous forme d’haplotype.

Selon leur présence ou leur absence de nombreuses combinaisons sont possibles (Dce,Dce,dce). Ils ont le pouvoir de déclencher une réaction immune lorsqu’ils sont introduits dans un organisme qui ne les possède pas, et pour lequel ils apparaissent comme étranger. Le plus important, car le plus immunogène, est l’antigène D. Sa présence définit le caractère Rhésus positif, son absence, le caractère Rhésus négatif. À côté de D, il existe quatre autres antigènes C, c, E, e (C est l’allèle de c ; E est l’allèle de e ; D n’a pas d’allèle : il y a D ou rien, mias on écrit " d " malgré tout pour exprimer " absence de D ").

Les anticorps sont toujours immuns et apparaissent après stimulation par grossesse ou transfusion, chez un sujet dépourvu de l’antigène correspondant. À chacun des antigènes correspond un anticorps spécifique. Des mélanges d’anticorps ne sont pas rares. Leur mise en évidence demande des techniques plus complexes que celle des anticorps du système ABO, telle la réaction de Coombs indirect, ou test à l’antiglobuline, utilisée dans la recherche d’agglutinines irrégulières (RAI).

Les antigènes du système Rhésus sont le résultat de l’expression des gènes de ce système. Il est caractérisé par la présence de trois gènes liés (D, Cc, Ee) se transmettant sous forme d’haplotype.

En pratique, la détermination du caractère Rhésus ou présence de l’antigène D, fait partie intégrante de la détermination du groupe sanguin et s’effectue en même temps que le groupage ABO. Le groupage Rhésus s’effectue seulement par une épreuve globulaire, c’est-à-dire par la recherche de l’antigène à l’aide de sérums tests anti-D.

La transfusion

La règle en transfusion est de toujours respecter l’anticorps du receveur :

Un sujet de groupe

Peut recevoir du sang de groupe

Peut donner aux malades dont le groupe est :

A

A ou O

A ou AB

B

B ou O

B ou AB

AB

A, B, AB, ou O

= receveur universel

AB

O

O

A, B, AB, O

= donneur universel

Les antigènes du système Rhésus sont très immunogènes. Il est préférable autant que possible de respecter en particulier l’absence d’apport d’antigène D pour les receveurs de Rhésus négatif. L’immunisation du receveur négatif entraîne des accidents d’hémolyse de type ictère retardé si on poursuit la transfusion de sang de Rhésus positif, parfois un accident d’hémolyse intravasculaire comme au cours de l’accident ABO, lorsque l’anticorps est très puissant.

La grossesse

L’immunisation de la femme enceinte Rhésus négatif se fait par le passage d’hématies foetales portant le caractère Rhésus positif, le plus souvent en fin de grossesse et surtout au moment de l’accouchement. Le premier bébé est indemne. La mère va reconnaître l’antigène D de son enfant comme étranger et va produire des anticorps anti-D. Lors des grossesses suivantes, les anticorps anti-D de la mère vont passer la barrière placentaire et venir se fixer sur les hématies de l’enfant, si celui-ci est Rhésus positif, entraînant hémolyse et anémie du foetus. Au cours des grossesses successives, les complications sont de plus en plus graves, en cas d’incompatibilité foeto-maternelle, allant du simple ictère à l’anémie profonde avec

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Techniques de laboratoire

Secteurs abordés :
Sang et dérivés

Mots-clés et articles associés:
ABO
détermination
grossesse
   Aciclovir (article)
   Prévention des troubles dus à la carence en iode (article)
   Conduite à tenir devant une protéinurie (article)
   Conduite à tenir devant un prurit en 10 points (article)
   Formation des sages-femmes (article)
   Prévention de la transmission du VIH-1 de la mère à l’enfant dans les pays en développement (article)
   Impact des carences nutritionnelles sur l’anémie de la femme enceinte (article)
rhésus
   Groupes sanguins et transfusion (article)
transfusion
   Traumatisme de la rate (article)
   L’hémorragie (article)
   Prise en charge de la douleur des crises vaso-occlusives drépanocytaires (article)
   Conduite à tenir devant une fièvre post-opératoire (article)
   Epidémiologie de l’hépatite B (article)
groupes sanguins

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia