Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Chirurgie > Stratégie transfusionnelle péri-opératoire


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

Stratégie transfusionnelle péri-opératoire

origine et dépistage des principales causes d’anémie et modalités transfusionnelles à appliquer lors d’une chirurgie

Stratégie transfusionnelle péri-opératoire

La décision de transfuser un patient présentant une anémie est une attitude raisonnée au cas par cas, en tenant compte de la baisse du taux d’hémoglobine, de la tolérance clinique et de l’étiologie de l’anémie.

La prise en charge d’une hémorragie aiguë lors d’une intervention chirurgicale commence par un remplissage pour corriger l’hypovolémie qui diminue la tolérance hémodynamique à l’anémie. La décision de transfuser est prise pour traiter une hypotension ou un état de choc persistant après remplissage, et non seulement sur une valeur seuil du taux d’hémoglobine ou de l’hématocrite.

La transfusion homologue du sang du donneur à un receveur n’est pas toujours possible dans une situation de pénurie de sang. Et elle comporte deux risques qui peuvent mettre en jeu la vie du malade, le risque immunologique et le risque infectieux.

La transfusion autologue, qui regroupe l’ensemble des méthodes qui permettent de transfuser au patient son propre sang prélevé avant ou récupéré pendant l’intervention chirurgicale, a pour avantage d’économiser les réserves de sang homologue et de réduire le risque transfusionnel. La transfusion autologue différée en chirurgie réglée exige une logistique avec une chaîne du froid et une planification des programmes opératoires. La transfusion autologue péri-opératoire peut être appliquée dans des conditions de travail plus précaires par le personnel médical et para-médical avec l’hémodilution pré-opératoire immédiate et, de façon plus exceptionnelle, la récupération de sang per-opératoire.

I. Conduite à tenir devant un patient anémique

1. Faire le diagnostic de l’anémie

2. Apprécier la tolérance clinique de l’anémie

3. Faire le diagnostic étiologique de l’anémie

4. Traiter l’anémie

Il. Prise en charge d’une hémorragie aiguë péri-operatoire

III. Chirurgie et stratégie transfusionnelle

1. Examen préopératoire

2. Préparation de l’opéré

3. Choix d’une stratégie transfusionnelle

IV. Conclusion * Le respect des indications transfusionnelles en fonction, de la tolérance clinique à l’anémie du patient et du type de chirurgie, * le choix d’une stratégie transfusionnelle privilégiant les techniques d’économie de sang par rapport à la transfusion homologue remplissage vasculaire et transfusion autologue, ont pour but d’améliorer la sécurité du patient en réduisant le risque d’accidents transfusionnels immunologiques et infectieux

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Chirurgie

Secteurs abordés :
Chirurgie générale
Sang et dérivés

Mots-clés et articles associés:
groupes sanguins
hématocrite
hémoglobine
transfusions
anémie

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia