Base documentaire
  Accueil > Base documentaire > Thérapeutique > Interaction médicamenteuse


  BASE DOCUMENTAIRE

Chirurgie
Gestes techniques
Gyneco/Obstetrique
Médecine
Pédiatrie
Santé publique
Secourisme d’urgence
Techniques de laboratoire
Thérapeutique
Vaccins

  FICHES TECHNIQUES

Images-exemples cytologie et anatomo-pathologie
Techniques anatomo-pathologiques (PCD)

  TRAITEMENT DE LA DOULEUR

Cours de Phnom Penh

  LEDAMED

Projet
Contacts

  TÉLÉMÉDECINE

Télémédecine

 

Imprimer

 

Interaction médicamenteuse

accidents iatrogènes

Devant un malade souffrant de courbatures, de fièvre, de toux, de fatigue, la tentation est grande pour l’infirmier de prescrire par exemple de l’acide acétylsalicylique (aspirine), de la quinine, un antitussif, et un fortifiante Or, dans notre organisme un tel mélange de substances chimiques peut avoir des conséquences parfois graves : disparition de l’effet thérapeutique souhaité, action toxique sur un organe donné ou enfin un résultat tout à fait imprévu.

Pour éviter ce type d’accident thérapeutique, tout proscripteur devra s’efforcer d’éviter les associations de médicaments (trois devant être le maximum).

En prescrivant un médicament, il est possible de savoir l’effet attendu.

En en prescrivant deux, les incidents et accidents ne sont pas rares.

Avec trois, quatre, cinq médicaments, vous devenez franchement dangereux !

 
Pour obtenir l'article complet extrait de la revue
Développement et Santé
(Droits de reproduction et de traduction interdits pour tous pays)
cliquer ci-dessous:



Lire l'article complet



Lire l'article complet

Domaines abordés :
Thérapeutique

Secteurs abordés :
Médecine
Toxicologie

Mots-clés et articles associés:
incompatibilité
intoxication
   Prévention des accidents domestiques infantils (article)
ordonnance
prescriptions

 

Site réalisé par NetAktiv Multimédia