Fibromyomes utérins

 

par Marie Bredon

Tumeurs bénignes, très fréquentes, développées aux dépens du muscle utérin pendant la seule période génitale, elles n'existent pas avant la puberté et involuent après la ménopause. Leur nombre, leur volume est très variable.

Ils peuvent s'associer à :

Leur siège: - par rapport à l'utérus : schéma n° 1
ils réalisent alors un polype pouvant s'extérioriser par le col de l'utérus. Les conséquences sont essentiellement: Symptomatologie

A. Les circonstances de découverte

1. Dans la plupart des cas, ils sont asymptomatiques et c'est lors d'un examen gynécologique systématique que l'on pourra faire le diagnostic.

2. Soit hémorragies: ce peut être tous les types d'hémorragies mais plus volontiers des : 3. Soit signes de compression: 4. Soit torsion: c'est l'apanage des fibromes pédiculés, le diagnostic différentiel se pose avec celui du kyste de l'ovaire qui peut lui aussi se compliquer de torsion. Elle se manifeste par un syndrome douloureux abdominal, volontiers pseudo-appendiculaire et la confirmation du diagnostic se fait souvent à ventre ouvert.

5. Soit nécrobiose aseptique: évolution plus volontiers propre à l'utérus gravide car le fibrome se ramollit. Elle associe fièvre et douleur pelvienne; le diagnostic n'est fait qu'à l'ouverture de la pièce devant une coloration violette caractéristique.

6. Soit infection: associée à une endométrite, une salpingite, source de difficultés opératoires extrêmes.

7. Soit enfin, de façon très exceptionnelle, dégénérescence maligne: il s'agit alors d'un sarcome.

B. Stérilité

En particulier avortement précoce à répétition, accouchement prématuré, peuvent amener les patientes porteuses de fibromes à consulter.

C. Une complication obstétricale:
dystocie dynamique liée à un myome utérin formant obstacle praevia.
Quelles que soient les circonstances de découverte, seul l'examen clinique soigneux peut affirmer le diagnostic.

La technique doit être rigoureuse: sur table gynécologique, vessie et rectum vides.

Tantôt le diagnostic est aisé, par le seul examen de la paroi abdominale qui présente une voussure. A travers cette voussure, on peut palper une masse de consistance variable, indolore.

Le toucher vaginal combiné au palper abdominal montre:

1. Un utérus augmenté de volume, bosselé par une ou plusieurs masses arrondies, lisses, fermes, indolores.

2. Une masse latéro-utérine déviant le col dans un cul-de-sac et dont le caractère essentiel est de faire corps avec l'utérus, sans sillon de séparation, mobilisable avec lui par la main abdominale et les doigts vaginaux.
Dans tous les cas, on n'aura pas oublié: e l'examen du cul-de-sac pour l'étalement des annexes,

Ailleurs, l'examen n'est pas démonstratif, il n'existe qu'une augmentation globale de l'utérus. Il faut alors: Le diagnostic de grossesse éliminé, on peut demander: Cependant, en cas de fibrome pédiculé, l'hystéro-salpingographie a l'avantage de vérifier l'état des trompes, image d'hydro ou pyosalpinx permettant de prévoir des difficultés opératoires supplémentaires.

On complète l'examen par:

Et si on redoute une compression urétérale:

Le traitement

Il dépend du retentissement du fibrome et surtout de l'importance du saignement.

1. Soit abstention thérapeutique: devant un fibrome asymptomatique, sans risque évolutif lié au siège, isolé et à condition que la surveillance reste régulière. C'est le cas le plus fréquent.

2. Le traitement médical: n'est que palliatif, il permet:

a. en urgence: d'enrayer une hémorragie par: b. en traitement de fond: il fait appel à la progestérone ou les progestatifs de synthèse dans la deuxième partie du cycle. Il permet parfois d'atteindre la ménopause après laquelle le fibrome cesse d'évoluer. 2 cp du 10e au 25e jour du cycle quand les hémorragies se sont stabilisées, soit: Les androgènes sont totalement abandonnés.

3. Soit curetage hémostatique et exérèse par voie basse des polypes sous-muqueux pédiculés.

4. Le traitement chirurgical et ses modalités ne sont fonction que:

Méthodes : Avantage: conserve et même restitue les possibilités de grossesse, de règles normales.

Inconvénients: - récidive possible, impossibilité technique entraînant l'obligation d'une:

b. Hystérectomie totale ou subtotale (c'est-à-dire conservant le col, à la condition qu'il soit sain) avec ou sans conservation des trompes et des ovaires.

Conclusion

Le fibrome est une maladie bénigne, fréquente, souvent bien supporté. La chirurgie s'adresse aux fibromes compliqués (hémorragie, compression, ou volume trop important).

Développement et Santé, n°34, août1981